Hubert Reeves

Site officiel

Bienvenue sur le site Internet
de l’astrophysicien Hubert Reeves.

Photo d’Hubert Reeves

Ce site est conçu pour vous apporter les réponses aux principales questions que vous vous posiez avant sa création. Y figurent en particulier une biographie et une bibliographie, la présentation des spectacles audiovisuels, les textes des chroniques diffusées hebdomadairement sur plusieurs médias, la présentation de l’association Humanité et Biodiversité (ex-Ligue ROC) dont j’ai été président de 2001 à 2015 et dont je suis président d’honneur depuis mars 2015, et l’agenda qui annonce certains des événements dans lesquels je suis impliqué.

Je remercie toutes les personnes qui me font l’honneur d’apprécier les informations glanées dans ce site. J’ai une pensée particulière pour tous ceux qui me font part de leurs efforts en faveur de la planète et de leur soutien à l’association Humanité et Biodiversité (présente aussi sur le réseau Facebook).

Signature d’Hubert Reeves



Lettre éditoriale

Détermination

Paris, le 23 septembre 2018.

Si nous voulons éviter de grandes misères humaines, il est indispensable d’opérer un changement profond dans notre gestion de la Terre et de la vie qu’elle recèle.

Ce premier appel, signé par 1.700 scientifiques date de 1992.

En 2018,
  • 15.000 scientifiques, biologistes, physiciens, chimistes , climatologues, océanographes, ont lancé un deuxième avertissement dans la revue Biosciences, traduite dans Le Monde.
  • 200 personnalités voudraient déclencher une action ferme et immédiate pour la biodiversité et le climat …
  • des marches sont organisées. Elles rencontrent un certain succès.
  • Les pétitions se succèdent …

Entre ces actions médiatiquement relayées, il y a le travail quotidien, incessant des associations dédiées à la préservation de la nature. Je le connais bien pour avoir moi-même, quinze ans durant, mis la main à la pâte chez Humanité & Biodiversité, maintenant présidée par un autre scientifique, le biologiste Bernard Chevassus-au-Louis. Et je suis, dans la mesure de mes moyens, toujours membre actif car l’avenir de notre espèce se joue dans la décennie actuelle.

Résumons :
L’humanité doit adopter une alternative plus durable écologiquement que la pratique qui est la sienne aujourd’hui.

Regardons de plus près … Toutes les initiatives ponctuelles qui fleurissent en ce moment sont la preuve que l’opinion publique est en état d’alerte écologique bien davantage maintenant qu’en 1992.

C’est déjà réconfortant.

Cependant c’est la détermination à agir avec constance qui doit s’installer dans la société. Et cette attitude a du mal à devenir quotidienne. Cela s’explique pour partie par la situation économique de bon nombre de nos concitoyens. Ils ont déjà fort à faire à se débattre pour joindre les deux bouts. Cela s’explique aussi par les habitudes prises par ceux qui n’ont pas ces problèmes pécuniers. Elles sont ancrées dans leur personnalité et un jour, ils prennent la résolution de s’en débarrasser, signent de bonne foi une pétition ou marchent en soutien à une cause mais le lendemain, un voyage ou le changement de voiture, ou tout autre décision entraînent encore beaucoup d’entre eux dans un choix néfaste au climat et à la nature. Pour ma part, je me reconnais dans ce dilemme permanent. Nul n’est parfait !

Par ailleurs mon amour de la nature ne va pas jusqu’à me faire penser que tout ce qui est naturel est bon et que la chimie est le diable. C’est pourquoi, comme mes amis de Humanité & Biodiversité, je ne suis pas hostile à tous les produits de synthèse utilisés en agriculture, ou en médecine … Cette attitude de rejet de la chimie ressemble à une régression. Et c’est pourquoi une position de vigilance, au cas par cas, est celle qui me paraît la plus sage. Adopter une vieille expression européenne comme ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain permet de garder les pieds sur terre et de ne pas déifier la nature par excessive réaction à une contestation de certaines pratiques entraînant hors du raisonnable et ceux qui les adoptent et ceux qui les vilipendent radicalement.

Signature d’Hubert Reeves



Revoir les dernières lettres éditoriales :

Voir toutes les lettres éditoriales archivées